MUNICIPAUX DE DIJON : site officiel du club de foot de NORGES LA VILLE - footeo

LE CHAMPIONNAT NATIONAL ENTREPRISE NOUVELLE FORMULE !

10 décembre 2012 - 10:00

CHAMPIONNAT NATIONAL FOOTBALL ENTREPRISE 2012/2013

353 CLUBS engagés en 2012/2013. Chiffre normal et équivalent à l'inscription en ex-Coupe Nationale la saison dernière, puisque que la nouvelle compétition n'est composée que de clubs volontaires ! 1 place accordée à la Bourgogne en 32èmes pour (que) 8 clubs engagés...

http://www.fff.fr/champ/autres_championnats/actualite/543974_le-tirage-des-16emes 

http://asorange.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=849:cheminots-reims-une-nouvelle-locomotive&catid=11:archives&Itemid=15

http://asorange.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=851:championnat-national-16emes-attention-a-la-marche-&catid=11:archives&Itemid=15

Photo FFFAjouter aux favoris
 
L'équipe du RACING CLUB PORT LE HAVRE en photo, Champion de France CN1 2011/2012

Monsieur Alain Charrance (Vice-Président de la Ligue de Football Amateur) : "Redynamiser la discipline"

L'exercice 2012-2013 marquera un tournant dans l'histoire du Foot Entreprise. La Coupe et le Championnat fusionneront en une seule épreuve, comme prévu lors de la refonte des compétitions nationales adoptée le 18 juin 2011. Alain Charrance, vice-Président de la LFA et Patrick Lancestre, vice-Président de la LPIFF nous en disent plus sur cette réforme.

- Pourquoi avez-vous adopté cette réforme des compétitions nationales du Foot Entreprise ?
Alain Charrance : "La priorité de cette mesure est évidemment de redynamiser ce Football d'Entreprise. Cela fait des années que nous travaillons au développement de la discipline, mais nous sommes bien obligés de constater que les chiffres sont têtus. Il y a une baisse des effectifs. En 1985, il y avait 75000 licenciés. Aujourd'hui, nous ne sommes plus que 25000 sans compter les 7000 ou 8000 qui sont plus tournés vers le loisir."

- Comment expliquez-vous cette baisse ?
"Tout cela est lié à l'évolution même de l'entreprise. Des choix ont été faits et puis il y a la crise. Il faut aussi souligner que les clubs de Foot Entreprise, sans être péjoratif, sont de petits clubs avec une ou deux équipes. Dans ces conditions lorsque qu'un dirigeant arrête, c'est l'existence même du club qui est en danger. Nous avons donc réfléchi à cette fusion entre le championnat et la Coupe Nationale, une compétition qui a connu aussi une grosse baisse de ses participants puisqu'en 27 ans nous sommes passés de 1300 clubs engagés à 370 la saison dernière. Nous sommes pourtant attachés à cette Coupe qui a plus de 90 années d'existence."

- Le Championnat National ne répondait pas totalement non plus à vos attentes ?
"C'est vrai que le Championnat National n'était pas non plus satisfaisant puisqu'il n'était pas représentatif de l'ensemble du Foot Entreprise français. Il faut savoir qu'aujourd'hui seulement 11 ligues sur 22 ont un championnat régional. Avec cette refonte nous permettons à tous les clubs de s'inscrire avec une phase régionale jusqu'aux 16es de finale et la constitution de 4 poules de 4. A ce stade, nous passons au niveau national. Nous souhaitons aussi préserver l'élite de la discipline."

- Cette élite chez qui cette réforme ne fait pas toujours l'unanimité.
"C'est vrai que cette réforme ne fait pas toujours l'unanimité notamment auprès de formations comme Port Le Havre, Orange ou BNP Paribas. Nous avons fait le calcul que nous disposions environ de 25 équipes d'un bon niveau. Nous laissons donc la porte ouverte à ces clubs qui ont constitué, au sein de la FFF, un groupe de travail. Ils nous donneront aussi des pistes d'évolution. Mais pour l'instant nous allons voir comment fonctionne cette nouvelle mise en place. La FFF est prête à garder l'image de ce Foot Entreprise mais pas à n'importe quel prix."

Monsieur Patrick LANCESTRE (Vice-Président de la Ligue de Paris Île-de-France de Football) :

"Cette fusion s'inscrit dans le cadre de la réforme des championnats nationaux. Compte tenu de la baisse chronique des engagés dans la Coupe Nationale, il fallait réformer. Le nouveau championnat permettra déjà à toutes les équipes de s'engager sans même avoir besoin d'avoir une équipe 2. Je pense que dans un premier temps et compte tenu de l'évolution du nombre des licenciés c'est un bon compromis. Nous espérons que cette nouvelle compétition emportera l'adhésion d'un maximum d'équipes afin de redynamiser cette discipline du Football d'Entreprise."

Articles de Cyril LEGENDRE de juillet 2012 / Ligue de Paris Île-de-France de Football


 

Commentaires

Staff
MUNICIPAUX
MUNICIPAUX 17 septembre 2012 21:42
Président

La disparition de la Coupe Nationale, c'est vraiment une catastrophe (82 années d'existence et effacée d'un simple vote sans concertation avec tous les acteurs). Comment préparer un budget en début d'année alors que la qualif en national n'est pas assurée pour les tous les clubs ? Et en fin d'année, on nous demandera ce qui pourrait évoluer pour aider les clubs amateurs, pour attirer les licenciés... Que de contradictions !

+